EPS-AA 

Ecole Professionnelle Supérieure

d'Assistant en Architecture

80 rue Rébeval 75019 PARIS

tél.: 01 76 21 59 76

contact-epsaa-architecture@eivp-paris.fr

TRAVAUX DIRIGES D'ARCHITECTURE

PREMIÈRE ANNÉE :

Pour la majorité des entrants, la première année des études d’architecture offre un changement radical : au premier pas du premier exercice d’architecture, c’est l’inventivité de l’étudiant bachelier qui est sollicitée. Chez la plupart, cette faculté est restée en jachère depuis fort longtemps : la part du temps scolaire inventif (employé au dessin, à la musique ou à l’écriture, par exemple) représente environ 10% du temps dédié aux programmes sollicitant mémorisation et raisonnement.

Les intervenants en travaux dirigés d’architecture de la première année prennent en charge ce changement ; les entretiens du concours EPS-AA montrent que le plaisir d’inventer est la motivation première des candidats pour faire un jour de l’architecture leur métier. La seconde, relevée par les jurys, est une aspiration à participer à une bonification de la société.

S’il dépend d’un processus inventif, le projet d’architecture interroge continuellement un savoir-faire paramétré et méthodique. « Laissez leurs d’abord accoucher leur monstre ! » déclarait la fondatrice de l’ EPS-AA aux enseignants de première année.

Chacun des exercices premiers invite l’étudiant à manipuler un paramètre prioritaire de l’architecture : le lieu, la ville ou la nature, les cinq sens, la lumière, l’usage, la production du vide, le parcours, donner à voir, l’idée constructive, cohabitation, appropriation, …

Avec le renfort des matières d’apport, sont progressivement introduits les outils qui façonnent, représentent, construisent et communiquent le projet : croquis, esquisse, maquette, plans et coupes, documents géométraux, perspective et descriptive, mesures de l’homme, échelles, orientation, trame, composition, proportion, structure, relevés, oralité, affiche, ....

 

 

Cette année 2018/19 :

Intervenants : Anne BOYADJIAN, Jérémy GAUBERT, Mathieu MONCEAUX, Patrice RODRIGUEZ.

 

Prologue : Evènement d’insertion : Le relevé d’architecture                     Durée : 2 semaines

Relevé partagé, restitution individuelle. Exercice commun A1 et A2.

 

Exercice 1 : Le cadrage : un lieu d’observation dans un jardin                  Durée : 3 semaines

Exercice individuel.

 

Exercice 2 : le parcours de mise en valeur d’une œuvre d’art                   Durée : 3 semaines

Exercice individuel.

 

Exercice 3 : légèreté, fluidité : Un paysage intérieur                                   Durée : 3 semaines

Exercice individuel.

 

Exercice 4 : Des thermes : le bien-être entre ciel et terre.                         Durée : 6 semaines

Exercice individuel.

 

Exercice 5 : Un pavillon touristique sur l’Ile de la Cité                                Durée : 4 semaines

Analyse en quatuor, restitution individuelle.

 

Exercice 6 : un pavillon tramé (phase I)                                                       Durée : 7 semaines

Exercice individuel.

SECONDE ANNEE :

La seconde année exploite les découvertes de la première année, raffine l’outillage.

Une fois ceux-ci « rangés dans la boite », l’objectif est d’expérimenter avec pertinence leur ordre d’utilisation durant le développement du projet. Par le développement d’un projet-tiers comme par le référencement à des projets iconiques, l’intervention des enseignants selon un protocole encadré se rapproche d’un coaching. L’étudiant découvre la méthodologie.

 

L’étudiant commencera en développant à grande échelle un projet qui n’est pas le sien, premier pas de distanciation, pas formateur vers l’assistanat.

Le second exercice propose un travail en équipe en délai court avec l’invention d’un concept simple pour une destination et sur un terrain complexe. La communication en concours par l’image et le discours y sont découverts, ainsi qu’une initiation à l’espace scénique qu’offre la Seine à Paris.

Le troisième projet interroge l’espace social, appropriable : un petit marché couvert sur une place parisienne, également toute proche de l’EPS-AA, initiation à au raisonnement structurel, à l’idée constructive du projet.

Puis, l’étudiant projette une maison familiale dans un terrain interstitiel parisien proche de l’école ; Il conçoit sa première structure habitable abritant le programme intuitivement le plus accessible.

Le dernier projet propose un petit équipement, forme de domesticité partagée, souvent autour d’un musée, thème où l’architecture cherche comment donner un espace au « beau », support du bien-être.

 

 

Cette année 2018/19 :

Intervenants : Bernard AVRIL, Véronique FEIGEL, Jean-Baptiste MARY, Frédéric MATHIEU.

 

Exercice 7 : Un pavillon tramé (phase II)                                                            Durée : 6 semaines

Exercice individuel de développement d’un avant-projet tiers.

 

Exercice 8 : Une aire scénique pour les JO 2024                                               Durée : 4 semaines

Travail en quatuor sous forme de concours                           

 

Exercice 9 : Un petit marché couvert                                                                   Durée : 5 semaines

Exercice individuel

 

Projet 1 : Une maison familiale                                                                            Durée : 8 semaines

Analyse de site partagée, projet individuel

 

Projet 2 : Une fondation Giacometti                                                                    Durée : 7 semaines

Projet individuel

TROISIEME ANNEE :

Préparer l’étudiant à son insertion professionnelle demande qu’il acquiert le savoir-faire minimum pour participer aux travaux d’une agence en s’y formant. L’enseignement du projet de la dernière année EPS-AA stimule l’autonomie de l’étudiant sous trois caractéristiques :

 

  • Après avoir développé l’année précédente ses projets selon une méthodologie imposée, l’étudiant de troisième année développe son projet à sa guise, à partir d’un programme à servir et d’un terrain à respecter jusqu’à un rendu dont les pièces restent à son initiative. Le coaching des intervenants de seconde année procède plus en troisième d’une maîtrise d’ouvrage.

 

  • Les programmes étendent leur surface et se complexifient, l’évidence se fait moins accessible par une identification personnelle au sujet plus lointaine.

       Le raisonnement, la culture, la puissance de travail et la productivité de solutions ainsi que l’exploitation                               opérationnelle de références sont sollicités. Posé dans la nature, le projet de centre nautique ouvre l’étudiant aux                questions paysagères et environnementales ainsi qu’à la résolution structurelle de la moyenne portée.

 

  • Le projet de logement collectif prend une part conséquente de l’année, préparation à une pratique de projet qui fait travailler beaucoup d’agences. Le paramétrage des projets aux problématiques environnementales est accru, autre anticipation pour optimiser une insertion professionnelle. Ces thématiques sont soutenues en exigeant un phasage proche des pratiques usuelles d’agence.

 

 

Cette année 2018/19 :

Intervenants : Franz BONNAFOUX, Alain DAMAGNEZ, François FAUCONNET, Yves KNEUSE, Eric VAIEDELICH, Olivier VENDEVILLE

 

Projet 3 :  Un centre d’entrainement nautique.                                             Durée : 8 semaines

Terrain et projet individuel

 

Projet 4 :  Un théâtre                                                                                          Durée : 9 semaines

Terrain avec analyse en commun, puis projet individuel

 

Projet 5 :  100 logements sur un hectare                                                        Durée : 9 semaines

Recherche individuelle de typologie.

Plan de masse sur concours individuel

Sur plan masse lauréat, développement en quatuor sur concours.

 

A partir de mi-avril, commence la préparation du projet 6, projet de diplôme où le candidat conduit une équipe de 3 à 6 étudiants des promotions suivantes ( cf rubrique correspondante ).