EPS-AA 

Ecole Professionnelle Supérieure

d'Assistant en Architecture

80 rue Rébeval 75019 PARIS

tél.: 01 76 21 59 76

contact-epsaa-architecture@eivp-paris.fr

 
 

PEDAGOGIE

1

Acquérir un savoir-faire :

 

Enseigner un savoir est transmettre sa propre connaissance à un tiers.
Enseigner un savoir-faire est transmettre un geste.

Assimiler un geste demande une première imitation, puis sa répétition jusque intégration sans effort ni pensée.

« Parle-moi, j’oublie ; montre-moi, je retiens ; implique-moi, je comprends. »


Produire l’architecture est un geste, l’analyser est son prologue.


L’initiation au projet d’architecture à l’EPS-AA stimule une invention spatiale réalisable dans sa solution constructive représentée pour être communiquée.

L’apprentissage technique du projet repose sur l’application répétitive, méthodique et perfectionnée de règles utilisant l’assimilation d’un vocabulaire.
La répétition se légitime en progressivité d’un geste simple vers un geste complexe.

Un enfant ne reçoit jamais la cabane qu’il construit sur la tête. La patiente assimilation d’un bon sens élaborant le « bien construit » précède la manipulation des exceptions.

 

Acquérir des connaissances :

 

L’apport de connaissances pratiques, de culture historique et artistique, ancienne comme contemporaine ainsi que le décryptage de références de maîtres devient utile au projet. 60% du temps y est consacré en première année pour devenir 50% en troisième année. Les matières dites « d’apport » sont regroupées en 4 domaines :

 

  • Domaine Tekné : matérialiser

  • Domaine Humanités : enrichir

  • Domaine Représentations : communiquer

  • Domaine Professionnalisation : s’adapter

Progresser : 

 

L’acquisition d’un geste complexe suivant celle d’un geste simple repose en école sur la progressive augmentation des paramètres des exercices, puis projets.

Ce chemin commence par une initiation aux outils de l'expression, conditions de la critique et de l’échange.

Il s'achève trois ans plus tard avec les projets de diplômes à multiples variables en contexte urbain.

Accueillir les arrivants : 

 Les deux premières semaines sont consacrées à l’intégration de la promotion entrante avec le premier apprentissage manuel et en équipes. 

Ces équipes réalisent de grands dispositifs selon un thème donné chaque année.

Parallèlement, les étudiants de première année suivent  des cours magistraux de mise à niveau (maths) et d’acquisitions bases : dessin d’architecture, mesures de l’homme, informatique,

 

En 1ère année : découverte des outils et paramètres bases du projet.

Simulation partielle par exercices thématiques.

Travail de « déscolarisation » : passer d’un enseignement programmé obligatoire à sa propre programmation d’un enseignement choisi.

Interaction entre manipulations manuelles et manipulations intellectuelles.

Sujets : voir rubrique pédagogie / contenus / travaux dirigés d’architecture

 

En 2ème année : méthodologie du projet ;

Simulation sur programme simple.

Mise en confiance par une méthodologie imposée qui facilite la conversion des contraintes en valeurs de production du projet.

Travaux individuels alternant avec collectif. Premiers décryptages de références.

Passage d’exercices à projets entiers : invention de la structure, terrain réel, programmes unitaires simples, puis à plusieurs éléments.

 

En 3ème année :  environnement du projet :

Simulation globale sur programme complexe et plus vaste. Ajustement de sa propre méthodologie pour acquérir un début d’autonomie.

Sujets : voir rubrique pédagogie / contenus / travaux dirigés d’architecture

Découvrir les matériaux : les trois séquences

 

Les années des trois niveaux reposent sur la même alternance :

  • - Le premier tiers de l’année, de la rentrée en octobre aux congés de Noël, se réfère prioritairement à l’univers minéral, matériaux enlevés du sous-sol.

  • - Le second tiers se référencie au monde végétal, au bois et ses dérivés, quelques produits animaliers,  les prélèvements de la surface du sol.

  • - Le dernier tiers s’articule prioritairement autour du fer et du verre, et des matériaux technologiques, transformés, hybridés.

 

En acquisition de connaissance, en sensibilisation et en production du projet, l’apprenti sera trois fois initié dans sa scolarité à ces 3 familles des matériaux. Une importante matériauthèque est à sa disposition dans un sous-espace dédié de l’ atelier. Chaque échantillon est en cours de qualification complémentaire avec l’indication de son bilan carboné, ce dans l’esprit de rentrer ce critère d’avenir dans l’arbitrage d’un étudiant qui a toute les chances de l’exercer autour des années 30.

Vers le réel :

 

Dès lors qu’il travaille chaque projet avec méthode, vocabulaire et inventivité aux conditions humaines et techniques de sa réalisation, l’étudiant est apte à démarrer sa vie professionnelle : l’école l’a préparé à apprendre de l’expérience du réel, à apprendre dehors ce qu’elle ne peut lui enseigner.