EPS-AA 

Ecole Professionnelle Supérieure

d'Assistant en Architecture

80 rue Rébeval 75019 PARIS

tél.: 01 76 21 59 76

contact-epsaa-architecture@eivp-paris.fr

TECHNE du grec τέχνη, désigne la «  production » ou « fabrication matérielle », l’action efficace, chez les Grecs de l’Antiquité.

PREMIÈRE ANNÉE : l'atelier.

Gildas Chatelier & Antoine Tournay, intervenants.

 

Mariant « une main qui pense conduite par un cerveau qui manipule », l’atelier d’expérimentation fait parcourir aux étudiants les 3 grandes familles des matériaux ( séquence minérale, puis végétale, puis technologique ) sur les 34 semaines courantes de l’année.

 

Le but est de supplanter le rapport « rétinien » qu’entretient avec la matière la majorité des entrants : les expériences manuelles les ouvrent à une conscience individuelle de celle-ci solidifiée par la connaissance de ses propriétés physiques. A terme et tout au long de son cursus, il s’agit que l’étudiant argumente au-delà de l’effet visuel les tenants et aboutissants du choix de ses matériaux dans le cadre de ses projets d’architecture.

 

Le moyen est de faire manipuler au nouvel entrant - ce dès son arrivée- les caractéristiques matérielles « intimes » des produits qu’il choisit : poids, dureté, température, conductivité, texture, sécabilité, assemblages, outillage artisanal et industriel, dimensionnement et produits industriels, coût carbone, conditionnement, produits bases et produits dérivés, hybrides.

 

Cette manipulation se concrétise par l’encadrement de micro-chantiers individuels ou collectif alternant avec des apports magistraux de connaissance et de vocabulaire technique.

 

Autrement, ce sont les étudiants de première année qui produisent en atelier les maquettes d’insertion urbaine servant aux recherches puis à la présentation des diplômes annuel en juin.

CC6: analyse comparative des résultats

PREMIÈRE ANNÉE : culture constructive

Martin Veith, intervenant.

Un enfant ne reçoit jamais la cabane qu’il construit sur la tête. Construire est instinctif :
La construction est simple et nous sommes compliqués : nombre de nos bâtiments masquent leur santé constructive.

Le sens du "bien construire" s'installe avec la confiance en soi, objectif  contractuel de tout enseignement.

Le cours de Culture Constructive réveille ce sens, le rationalise, lui offre une méthode, un début de vocabulaire..
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’apprenti qui progresse sous l’arbitrage du réel  construit son métier. 

Une école d'architecture dont la pensée dominante porte un enseignement réaliste rapproche ses étudiants de la réalisation.
 L’enseignant accompagne les étudiants dans des manipulations "primitives": elles leurs font prendre conscience des grandes lois fondatrices, et découvrir les dispositifs clefs qui y répondent:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CC0: Le corps humain, structure référence.

CC1: Action-réaction, repos et effort,fatigue et usure.

CC2: Solidité: équilibre interne.

CC3: Stabilité; équilibre externe.

CC4: Porter: colonne, poteau, portique.

CC5: Franchir: chaînette, arc et poutre.

CC6: performance de la forme, performance du matériau.

CC7: fluidité des efforts.

CC7: synthèse: le projet construit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

S' installe la confiance : la construction suggère le projet, source de plaisir inventif, acquisition de sa valeur propre, ordonnancement de sa curiosité, prétexte d'une culture opérationnelle.

Comme l'écriture, la construction s'élabore entre l'acquisition d'un vocabulaire et la pratique de la grammaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La réalisation d'un projet d’Architecture enchaîne cinq séquences : fonder, ériger, franchir, couvrir et clore, équiper.

L’apprenti fait par lui-même sa démonstration des lois qui gouvernent la juste construction: il intègre.

Il élabore son projet d’Architecture dans le langage commun de ceux avec et par qui, demain, il réalisera: collaborateurs, ingénieurs, contrôleur, clients, entreprises, pompiers, bureaux d'étude,....
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enseigner la construction exige de démonter le corps de l'architecture pour en distinguer les parties et les décrypter, puis les rassembler, et montrer le tout à nouveau.
Et recommencer, recommencer, recommencer, dans la limite où tout s’apprend, mais où tout ne s’enseigne pas.

CC0: le corps, mesures de l'homme.

CC7: le projet construit: la synthèse

CC1 : Action / réaction : le tir à la corde.

CC1 : Action / réaction : la mèlée

CC5 : lancement expérimental d'un arc

CC2 : analyse de solidité du centre Pompidou

CC6: tests de résistance  poutres

DEUXIÈME ANNÉE : construire l'architecture.

Olivier Desaleux, intervenant.

Cours alternant séances magistrales audio-visuelles en amphithéâtre, travaux appliqués en exercice individuel, visites de chantiers ou bâtiments.

 

Prologue : construire pour des humains :

Les mesures des hommes, fondamentaux de l’ ergonomie, voir dans l’ espace, l’ escalier, le handicap, s’asseoir et se déplacer.

 

 

Cœur de cours :

 

1° - constitution d’une construction :

Définitions, vocabulaire de base décrypté en analogie avec les grands composants du corps.

 

• le gros œuvre : « ce qui porte l’édifice, la structure, la charpente, le squelette. »

• le second œuvre :

- Le clos et couvert : « l’enveloppe, les façades, la couverture, ce qui constitue la peau, qui enveloppe l’édifice, le protège de la pluie, du vent, des intrusions, etc… »

- l’intérieur : parements, divisions, ouvertures, dispositifs :

« On peut comparer à tout ce qui, dans le corps humain, a une fonction accessoire, non vitale, mais utile, par exemple, les cils, les sourcils, les ongles, les dents, etc… »

• les corps d’états techniques, les fluides : eaux, airs, énergies en réseau : « comme les veines, les artères, qui véhiculent le sang, comme les intestins, etc… »

 

 2° - Les fonctions de l’architecture

Protéger, servir, émouvoir : « La construction est au service de l’architecture, au service de la fonction »

« Necessitas, commoditas et voluptas, que l’on pourrait traduire par « Solidité, utilité et beauté ou plaisir »

 

3° - Historique des matériaux :

  • Pré histoire : Ramassage et sélection, premiers outils, façonnage, coupe et taille.

  • La cuisson, premiers liants, le fer artisanal.

  • Xème siècle: premiers vitrages et vitraux.

  • XVIIIème siècle : fer et aciers « le métal devient un matériau de construction à part entière < > ouvrant de nouvelles perspectives. »

  • XIXème siècle : premiers ciments, bétons ; premiers mariages avec l’acier.

  • XXème siècle : industrialisation du verre et du béton armé, diversification et normalisation des métaux, matériaux hybrides, isolants, plastiques.

  • XXIème siècle : « La prise de conscience écologique cherche à développer de nouveaux matériaux, réduisant les impacts liés à la pollution dans leur cycle de vie ».

 

4° Le classement des matériaux :

Hypothèse des « 3 grandes familles » :

• Minérale : produits du sous-sol : terres, pierres, minerais, liants, béton et dérivés

• Végétale : bois massif, fibres, chaume, feuilles, algues, bois reconstitués, dérivés et hybrides.

• Technologique : produits transformés : métaux, verriers, pétroliers, composites.

« Nous pourrions ajouter une quatrième famille, présente en second-œuvre, issue du monde animal : le cuir»

 

5° Exemples de références projetées :

- Grotte préhistoriques, huttes, grenier, habitat traditionnel en terre, igloos, bories Maisons traditionnelles en bois et en pierre, orientales et occidentales,

- Antiquité, Tibre/Euphrate, Ur, Egypte, Grèce, Rome

- Ordre Roman, gothique

- Incas

- Châteaux forts, Renaissance, Architecture classique,

- Architecture industrielle

- XX et XXI eme siècle

- Auteurs : G.Eiffel, A.Gaudi, E.Freyssinet, N.Escquillan, L.Nervi, L. Mies Van Der Rohe, Le Corbusier, L.Kahn, T.Ando, E.Saarinen, R.Piano, N.Foster, T.Ito, R.Ricciotti.

DEUXIÈME ANNÉE : développement durable

Jocelyne Duvert intervenante.

 

Prologue : deux cours théoriques :

  • L’impact environnemental des constructions.

       Le cours aborde les notions d’empreinte écologique, bilan carbone, énergie grise, et matériaux bio-sourcés

  • La démarche environnementale.

       Le cours développe La démarche HQE (cibles d’éco-construction et d’éco-gestion), la gestion de l’eau, la gestion des               déplacements, la préservation de la biodiversité. Au travers d’exemples en France et en Europe, dont le restaurant du           Cete à Bron et la maison du Jura à Lajoux.

Cœur de cours :

TD 1 : étude par binôme de matériaux usuels avec :

  • Thème 1 / concerne les généralités sur le matériau choisi :

       - ressources disponibles
       - fiche de cycle de vie.

  • Thème 2 / concerne les spécificités de mise en œuvre (coupes de détails, photos de chantier …)

  • Thème 3 / concerne l’utilisation de ces matériaux sur des bâtiments démonstratifs par rapport au matériau choisi (contemporains en priorité)

  • Thème 4 / Synthèse sur l’impact écologique du matériau choisi.
     

TD 2 : études par groupes de dispositifs d’éclairement naturel dans des musées de références en France ou en Europe (éventuellement associés à de l’éclairage artificiel) restituées sous forme de maquettes échelle 1/20°

Ce TD est précédé d’un PPT présentant 2 musées développant des concepts opposés :
- Le Musée de Peter Zumthor à Bregentz.
- Le Musée de Sanaa à Kanazawa.

 

TD 3 : Choix et développement d’un dispositif d’éclairement naturel dédié au projet étudié dans le cadre de l’atelier de projet.

TROISIÈME ANNÉE : Vers une autonomie constructive

Guillaume Nicolas intervenant.

En dernière année, l'objectif du cours de construction, qui associe cours magistraux et TD, est de rendre les étudiants les plus autonomes possibles sur les questions courantes de la construction pour leur permettre de projeter en conscience.

Tout en abordant les fondements scientifiques de l'ingénierie du bâtiment, le cours suit au plus près l'évolution des TD de projet pour offrir aux étudiants un rythme et des outils opérationnels.

Il associe les approches qualitative et quantitative.

Le premier semestre est focalisé sur les questions de structure, notamment de stabilité et de descente de charge.

Le second semestre aborde les questions de la thermique, centrée autour de la compacité, et de détails d'enveloppe. Il pose les bases des logiques de la sécurité incendie et des équipements techniques.

 

1er semestre dédié à l’analyse des structures

-1 : Cours d’introduction générale

-2 : Analyse des structures ; fiche méthodique d’analyse des structures

-3 : éléments des structures et hiérarchie structurelle

-4 : Le schéma statique

-5 : Le degré de staticité des structures

-6 : Forces, moments et équilibres

-7 : Révisions sur l’analyse qualitative et correction de l’exercice 1 (centre d’entraînement)

-8 : Chargement et descente de charges

-9 : Initialisation 1.2.Build

-10 : Analyse structurelle des théâtres

-11 : Dimensionnement poteau en compression

-12 : Dimensionnement poteau au flambement

 

2ème semestre dédié à la thermique, à l’enveloppe et à la structure    (dimensionnement poutres)

-1 : Thermique : introduction à la thermique du bâtiment

-2 : Thermique : phénomènes, réglementation, compacité

-3 : L’enveloppe du logement : cours pratique pour lire et dessiner des détails

-4 : Logique de sécurité incendie

-5 : Logique des services : fonction, ouvrage, espace

TROISIÈME ANNÉE : développement durable

Jocelyne Duvert intervenante.

 

Prologue : deux cours théoriques :

  • L’impact environnemental des constructions.

       Le cours aborde les notions d’empreinte écologique, bilan carbone, énergie grise, et matériaux bio-sourcés

  • La démarche environnementale.

       Le cours développe La démarche HQE (cibles d’éco-construction et d’éco-gestion), la gestion de l’eau, la gestion des               déplacements, la préservation de la biodiversité. Au travers d’exemples en France et en Europe, dont le restaurant du           Cete à Bron et la maison du Jura à Lajoux.

Cœur de cours :

TD 1 : étude par binôme de projets en France ou dans le monde, utilisant des matériaux de ré-emploi ou des matériaux bio-sourcés ( du musée de Ningbo, Wang Shu architectes  au siège du conseil européen, Philippe Samyn, architecte)

  • Thème 1 / restitution par le binôme étudiant de la question du ré-emploi de matériaux en architecture.

       Les étudiants citeront les sources ayant alimenté leur réflexion  ( recherche documentaire en bibliothèque
       ou articles et références citées dans le livre Matière grise/ pavillon de l’ Arsenal.

 

  • Thème 2 / Présentation du travail de l’architecte vis à vis du ré-emploi de matériaux en architecture.

 

  • Thème 3 / Présentation générale du projet

       Photos du projet présentant les matériaux de ré-emploi
 

  • Conclusions et synthèse : Le projet présenté peut-il faire office de modèle ?

 

TD 2 : études par groupes de dispositifs bio-climatiques en France ou en Europe restitués sous forme de maquettes échelle 1/20°

Ce TD est précédé d’un PPT intitulé Habitat et solaire passif.

 

TD 3 : Choix et développement d’un dispositif bio-climatique dédié au projet de fin d’année étudié dans le cadre de l’atelier de projet.